Disneyland Paris·Infos

Les trains du bonheur a Disneyland Paris 🚂 🏰 âœš

Hello les amis,

De Disneyland Railroad Ă  Big Thunder Mountain, les trains ont toujours eu une place de choix Ă  Disneyland Paris. Rien d’étonnant Ă  cela quand on pense qu’ils ont Ă©tĂ© au cƓur de la vie de Walt Disney et de la crĂ©ation de Disneyland


Les trains de Walt 🚂

Pour Walt Disney, le chemin de fer est avant tout une histoire de famille.

Durant sa jeunesse, son pĂšre, Elias Disney, fut machiniste dans un atelier de maintenance ferroviaire avant de participer comme charpentier Ă  la construction de la ligne de chemin de fer Union Pacific reliant Ellis, Kansas Ă  Denver, Colorado, oĂč il croisa la route d’un certain Buffalo Bill.

La petite ville de Marceline, oĂč la famille Disney s’installe en 1906, doit son existence et son essor au Santa Fe, qui reliait alors Fort Madison Ă  Kansas City (une histoire qui n’est pas sans rappeler celle de Main Street, U.S.A.) et Ă  bord duquel son oncle Mike Martin travaillait comme mĂ©canicien de locomotive. Entre deux voyages, il avait l’habitude de raconter au jeune Walt l’histoire du rail, et notamment celle de Casey Jones, ce conducteur exemplaire qui sauva l’ensemble de ses passagers d’une terrible collision ferroviaire en 1900. C’est en se souvenant de cette histoire que Walt crĂ©era le personnage de Casey Jr. ainsi que le court-mĂ©trage, Brave MĂ©canicien, sorti en 1950.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-7db4e309-c9f0-4359-ad63-9a43e63cd3c4-07603d88-64ff-407c-ad09-2a865bc60571-brave-engineer-1180x600

En 1917, Walt lui-mĂȘme travailla comme « news butcher » sur plusieurs lignes, vendant magazines, fruits, bonbons et autres boissons aux passagers du train. Cette expĂ©rience nourrit considĂ©rablement l’expĂ©rience et l’imagination du jeune garçon qui apprit Ă  cette occasion les rudiments du mĂ©tier de son oncle et dĂ©couvrit pas moins d’une demi-douzaine d’états.

Il utilisa ces souvenirs dans plusieurs de ses films comme La Locomotive de Mickey(Mickey’s Choo-Choo), Dumbo (1941), Danny, Le Petit Mouton Noir (So Dear To My Heart, 1948) ou encore L’Infernale Poursuite (The Great Locomotive Chase, 1956).

Il partagea sa passion avec plusieurs membres de son Studio, et notamment l’animateur de lĂ©gende Ward Kimball, avec qui il traversa en 1948 plus de la moitiĂ© de l’AmĂ©rique pour visiter le Salon du Chemin de Fer de Chicago. Parmi ces passionnĂ©s, on compte aussi Ollie Johnston (animateur de M. Mouche, Triste Sire, et bien d’autres personnages mythiques), ou encore le machiniste Roger E. Broggie, qui l’accompagnĂšrent dans la conception du Carolwood Pacific, ce train modĂšle rĂ©duit qu’il avait construit sur sa propriĂ©tĂ© d’Holmby Hills, prĂ©figurant ce que sera cinq ans plus tard le Disneyland Railroad d’Anaheim.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-7db4e309-c9f0-4359-ad63-9a43e63cd3c4-30ff44ab-4a00-4d97-9557-5ca326fbf3b5-walt disney train

Mais avant que cette attraction emblĂ©matique ne devienne une rĂ©alitĂ©, Walt lança deux autres projets liĂ©s aux trains qui, s’ils ne virent jamais le jour, influencĂšrent sensiblement sa crĂ©ation.

Le 31 aoĂ»t 1948, quelques jours Ă  peine aprĂšs son retour du Salon de Chicago, il Ă©crivit un mĂ©mo restĂ© cĂ©lĂšbre posant les bases d’un « Mickey Mouse Park », sorte de vision prĂ©liminaire de ce que sera Disneyland, dont la partie principale comportait dĂ©jĂ  une gare.

Et peu de temps aprĂšs, il imagina une sĂ©rie de 24 maquettes animĂ©es consacrĂ©es au folklore et au patrimoine amĂ©ricains, qui devaient ĂȘtre transportĂ©es Ă  travers le pays dans un train dont chaque wagon devait ĂȘtre dĂ©volu Ă  une rĂ©gion diffĂ©rente des États-Unis et Ă  son histoire.

Autant d’élĂ©ments que l’on retrouvera dans les diffĂ©rents Parcs Disney et notamment Ă  Disneyland Paris.

Mais il n’y a pas que Walt dont la vie a Ă©tĂ© marquĂ©e par le chemin de fer. Mickey aussi ! C’est en effet dans le train le ramenant de New York Ă  Los Angeles que Walt imagina en 1928 cette souris par qui tout a commencĂ© !…

AprĂšs avoir Ă©voquĂ© l’hĂ©ritage du Disneyland Railroad, examinons de plus prĂšs les quatre trains qui le parcourent.

D’un continent Ă  l’autre đŸ—ș

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-31b11049-ef22-47b5-a82c-488503979018-6b53b850-c242-4524-b6e2-5ab8abaa2685-DLR Railroad

Depuis la construction de Disneyland Resort en 1955, les trains Ă  vapeur sont devenus une icĂŽne des Parcs Disney Ă  travers le monde. D’un cĂŽtĂ©, ils participent Ă  cette nostalgie si chĂšre Ă  Walt que l’on retrouve dans Main Street, U.S.A, leur point de dĂ©part, et de l’autre, ils offrent une vue d’ensemble du Parc en en faisant le tour, dĂ©limitant par lĂ  mĂȘme les frontiĂšres du rĂȘve.

Il Ă©tait donc naturel que Disneyland Paris est son Disneyland Railroad 🚂

Pour le concevoir, l’Imagineer Eddie Sotto est parti sur les traces de Walt Disney en se rendant au musĂ©e Henry Ford de Dearborn qu’il avait lui-mĂȘme visitĂ© durant son sĂ©jour de 1948 Ă  Chicago, ainsi qu’au California State Railroad Museum de Sacramento et au Travel Town Museum de Los Angeles. Les quatre trains de Disneyland Paris ont Ă©tĂ© conçus Ă  partir du modĂšle original de Disneyland, le C.K. Holliday, revisitĂ© Ă  travers les multiples rĂ©fĂ©rences et informations collectĂ©es par l’Imagineer au cours de ces visites, et adaptĂ© aux besoins et Ă  l’histoire spĂ©cifique du Parc europĂ©en.

Chaque train se compose d’une locomotive de type 4-4-0 (« American »), d’un « tender », un wagon spĂ©cial renfermant l’eau et le carburant nĂ©cessaires au fonctionnement de la machine, et de cinq voitures pouvant accueillir une cinquantaine de personnes chacune. À l’intĂ©rieur, l’Imagineer Tony Baxter eut l’idĂ©e de disposer les bancs en U, orientĂ©s vers le cĂŽtĂ© du wagon et non les uns derriĂšre les autres comme c’est le cas dans les autres Parcs Disney, afin de permettre aux voyageurs de mieux apprĂ©cier la vue, que ce soit les diffĂ©rents Lands de Disneyland Paris ou le diorama du Grand Canyon, sur lequel nous reviendrons.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-31b11049-ef22-47b5-a82c-488503979018-c0a02c74-8c9a-4822-b7d7-b55b9904ecc3-N017630

À chaque train sa personnalitĂ© 🚂

Comme il est de tradition dans les diffĂ©rentes versions du Disneyland Railroad, chaque train possĂšde sa propre identitĂ©, reconnaissable Ă  travers des designs spĂ©cifiques et des Ă©lĂ©ments de dĂ©coration en rĂ©fĂ©rence Ă  l’histoire de l’AmĂ©rique.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-31b11049-ef22-47b5-a82c-488503979018-1eeb1d71-427c-4a29-82e4-ac061a34e9e9-N017691

Le premier train dessinĂ© par Eddie Sotto (mĂȘme s’il porte le numĂ©ro 3) est le G. Washington, qui rend hommage au premier prĂ©sident des États-Unis.

En tant que train « prĂ©sidentiel », il affiche une dĂ©coration trĂšs soignĂ©e, que ce soit son aigle sculptĂ©, ses motifs en forme d’étoiles sur les essieux des roues et ses Ă©lĂ©gants vitraux.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-31b11049-ef22-47b5-a82c-488503979018-10b1a900-8dd6-4f0c-83fe-18c65027c05f-N017692

La locomotive n°2, la C.K. Holliday, reprend le nom de la premiĂšre machine Ă  vapeur de Disneyland. C’est aussi celui du colonel Cyrus Kurtz Holliday (1826-1900), fondateur de la ligne de chemin de fer Santa Fe Railroad, que Walt connaissait bien. Sa dĂ©coration, et notamment ses couleurs claires, ses vitraux et ses lampes en cuivre renvoient au style victorien de Main Street, U.S.A.

La locomotive n°1 est inspirĂ©e de la Lilly Belle, la toute premiĂšre machine construite par Walt Disney pour son domicile de Holmby Hills, ainsi baptisĂ©e en hommage Ă  son Ă©pouse Lillian, et qui devint Ă  son tour le modĂšle du train prototype de Disneyland Resort. La version de Disneyland Paris est baptisĂ©e W.F. Cody, en hommage au cĂ©lĂšbre Buffalo Bill dont c’était le vĂ©ritable nom (William Frederick Cody), et que l’on retrouve tout naturellement dans l’attraction Legends of the Wild West de Frontierland.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-31b11049-ef22-47b5-a82c-488503979018-ad762420-a947-47b9-9ef7-e914bf8e2397-N017690

DerniĂšre machine en date, la n°4 doit son surnom d’ « Eureka » (« j’ai trouvé » en grec) tant au cĂ©lĂšbre cri de ralliement des « forty-niners » au moment de la ruĂ©e vers l’or qu’à celui prĂȘtĂ© au savant grec ArchimĂšde lorsqu’il dĂ©couvrit le principe de la poussĂ©e qui porte dĂ©sormais son nom.  Cette appellation relie donc de maniĂšre Ă©tonnante Frontierland Ă  Discoveryland. Mais il faut savoir qu’à l’ouverture d’Euro Disneyland en 1992, trois trains seulement Ă©taient en fonctionnement, le G. Washington, le C.K. Holliday et le W.F. Cody. De plus, le Parc ne comptait que trois gares, Main Street Station, Frontierland Depot et Fantasyland Station. Devant le succĂšs du Parc en gĂ©nĂ©ral et du Disneyland Railroad en particulier, une quatriĂšme gare fut mise en service l’annĂ©e suivante, Ă  Discoveryland, ainsi qu’un quatriĂšme train dont le thĂšme reflĂšte fort justement l’esprit de dĂ©couverte commun aux pionniers amĂ©ricains et aux visionnaires.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-31b11049-ef22-47b5-a82c-488503979018-6f709914-abe2-4d8a-98d8-cf8b0593e191-N017634

Tout est maintenant prĂȘt pour le dĂ©part ! En voiture, s’il-vous-plaĂźt 😁

AprĂšs avoir Ă©voquĂ© les diffĂ©rents trains du Disneyland Railroad, il est temps de monter Ă  bord et de parcourir ensemble leur itinĂ©raire autour du Parc Disneyland, en commençant aujourd’hui par Main Street Station, Grand Canyon Diorama et Frontierland Depot.

Attention au dĂ©part 🚉

Point de dĂ©part de notre voyage, voici Main Street Station. Plus qu’une gare, c’est un vĂ©ritable portail entre le rĂ©el et l’imaginaire.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-67b628a5-fe82-4979-8cab-bda1d16889ff-2ec2cd90-e13b-4795-a846-7fe206497599-N017678

Du cĂŽtĂ© du rĂ©el, son style architectural est clairement victorien, annonçant l’élĂ©gance de Main Street, U.S.A., et notamment celle du Plaza Gardens Restaurant situĂ© Ă  l’autre extrĂ©mitĂ© de la rue, et dont l’histoire est intimement liĂ©e au dĂ©veloppement du chemin de fer. À cela s’ajoutent ces escaliers couverts en mĂ©tal directement inspirĂ©s des voies d’accĂšs aux trains surĂ©levĂ©s de New York construits Ă  la fin du 19e siĂšcle.

Quant Ă  l’imaginaire, il emprunte volontiers aux autres Parcs Disney pour mieux construire l’histoire particuliĂšre de Disneyland Paris. La structure de la gare, encadrant le train de part et d’autre, doit en effet beaucoup Ă  celle de l’attraction « it’s a small world » Ă  Disneyland Resort, oĂč le Disneyland Railroad passe entre la tour de l’horloge et le bĂątiment principal (dĂ©tail que l’on retrouve Ă©galement Ă  Disneyland Paris). Elle s’inspire aussi de la gare du Monorail situĂ©e Ă  l’intĂ©rieur du Disney’s Contemporary Resort de Walt Disney World Resort en Floride.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-67b628a5-fe82-4979-8cab-bda1d16889ff-610e3643-04df-47bc-862b-aafbdca4dc7e-N017684

Partant de lĂ , Main Street Station est une voie royale pour dĂ©couvrir les diffĂ©rentes destinations du Parc Disneyland. Affiches et vitraux Ă  l’effigie des diffĂ©rents Lands sont autant d’invitations au voyage, un avant-goĂ»t des expĂ©riences qui attendent les voyageurs. Ils ont Ă©tĂ© inspirĂ©s Ă  Eddie Sotto par les saisissantes peintures du restaurant Le Train Bleu, situĂ© Gare de Lyon, reprĂ©sentant les diffĂ©rentes Ă©tapes du voyage qui attendait les passagers du Paris-Lyon-Marseille Ă  la Belle Époque.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-67b628a5-fe82-4979-8cab-bda1d16889ff-9f5a52fe-458e-448f-b14c-76d63ae74d0a-N017694

Sur la piste des pionniers đŸ›€Â 

À peine quelques instants aprĂšs, nous pĂ©nĂ©trons dans le tunnel abritant le Grand Canyon Diorama qui assure la transition entre Main Street, U.S.A. et Frontierland. Ce vaste panorama de prĂšs de 80 mĂštres de long prĂ©sente diffĂ©rents aspects de ce site spectaculaire inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Faune (plus de 40 animaux), flore mais aussi vestiges d’habitations troglodytiques des anciens AmĂ©rindiens se dĂ©couvrent Ă  nos yeux tandis que des effets sonores et lumineux comme un orage et un arc-en-ciel viennent parachever le rĂ©alisme de chaque dĂ©tail.

Le Grand Canyon Diorama s’inspire Ă  la fois du court-mĂ©trage Disney oscarisĂ© Grand Canyon (1958) et du diorama construit la mĂȘme annĂ©e Ă  Disneyland Resort. Pour ce faire, les Imagineers en charge du projet pour Disneyland Paris, sous la direction de Jeff Burke, se sont replongĂ©s dans les plans originaux du modĂšle amĂ©ricain et se sont rendus sur place pour visiter ses coulisses. Ils ont Ă©galement repris la musique commune au film et Ă  l’attraction, la Grand Canyon Suite du compositeur amĂ©ricain Ferde GrofĂ© (1892-1972), et plus prĂ©cisĂ©ment le segment « On the trail », interprĂ©tĂ© par le Symphonie-Orchester Graunke, futur Orchestre Symphonique de Munich, qui avait aussi enregistrĂ© la musique du segment « Pierre et le Loup » de La BoĂźte Ă  Musique (1946).

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-67b628a5-fe82-4979-8cab-bda1d16889ff-8d3e3458-3cae-4b88-a75d-e116885ae947-N017650

À toute vapeur 💹

AprĂšs avoir longĂ© les paysages Ă  couper le souffle de Rivers of the Far West, nous arrivons Ă  Frontierland Depot. Comme son nom l’indique, l’arrĂȘt de Frontierland n’est pas une gare Ă  proprement parler. Il s’agit bien d’un dĂ©pĂŽt, oĂč les trains peuvent s’arrĂȘter et se ravitailler en carburant et en eau, grĂące notamment Ă  son chĂąteau d’eau d’une contenance de plus de 7 000 litres – de quoi fournir de la vapeur pour trois tours de Parc !

Frontierland Depot se situe opportunĂ©ment aux abords de Cottonwood Creek Ranch. À l’époque de la construction, en 1865, sa situation permettait de faciliter les dĂ©placements de troupeaux directement de l’étable aux wagons Ă  bestiaux. Aujourd’hui, le Disneyland Railroad ne transporte plus que des passagers, mais l’ancien Critter Corral et la grange du Cowboy Cookout Barbecue visibles par-delĂ  la gare nous rappellent sa fonction premiĂšre.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-67b628a5-fe82-4979-8cab-bda1d16889ff-b22ee92a-dbd5-4c0c-8dc9-4b5441cd0aca-N017640

GrĂące Ă  la collaboration de l’architecte Ahmad Jafari et du designer Pat Burke, Frontierland Depot est une reconstitution presque exacte de la toute premiĂšre gare de Frontierland Ă  Disneyland Resort en Californie – une maniĂšre de faire revivre ce lieu historique, transformĂ©e en 1966 pour l’ouverture de New Orleans Square. Tout comme son Ă©quivalent californien, notre dĂ©pĂŽt est Ă©galement reliĂ© au tĂ©lĂ©graphe, et en passant devant le bureau du contrĂŽleur, on peut toujours entendre en morse les premiers mots que prononça Walt Disney lors de son discours inaugural pour l’ouverture de Disneyland, le 17 juillet 1955 : « To all who come to this happy place, welcome!» Tout un symbole !

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-67b628a5-fe82-4979-8cab-bda1d16889ff-b74b63dd-0fe0-41b4-b910-0d17bdfba662-N017645

Nous terminons notre pĂ©riple Ă  bord du Disneyland Railroad, qui nous emmĂšne maintenant d’Adventureland Ă  Main Street Station, en passant par les gares de Fantasyland et Discoveryland.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-80e82c14-61c8-428c-b9ea-1f58bb14b673-96512d34-425a-4df4-a2f4-bdc72914d6b2-N017680

Au cƓur de la jungle 🌮

Nous traversons maintenant la jungle luxuriante d’Adventureland, juste derriĂšre Indiana Jones et le Temple du PĂ©ril. Pour recrĂ©er cet environnement exotique, les Imagineers ont travaillĂ© en Ă©troite collaboration avec Bill Evans, le jardinier qui avait conçu l’ensemble des paysages de Disneyland Resort pour Walt Disney. Ensemble, ils ont reconstituĂ© ces paysages de jungle tropicale humide proches de ceux de l’Inde mystĂ©rieuse grĂące notamment Ă  des bambous de variĂ©tĂ©s et de tailles diffĂ©rentes.

Nous pĂ©nĂ©trons ensuite dans un nouveau tunnel. Celui-ci surplombe Pirates of the Caribbean, au niveau de la grotte secrĂšte qui conduit au trĂ©sor. Cette position privilĂ©giĂ©e a permis Ă  l’Imagineer Chris Tietz de faire en sorte que les voyageurs du Disneyland Railroad puissent avoir un aperçu de cette sĂ©quence sans ĂȘtre vus des visiteurs de l’attraction. Ils peuvent ainsi apercevoir Barbossa et Captain Jack 
 en toute discrĂ©tion ! Seuls quelques squelettes placĂ©s au niveau du train sont les tĂ©moins de leur passage.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-80e82c14-61c8-428c-b9ea-1f58bb14b673-c703988d-5c5e-4874-bc51-3a42dbe0ad94-N017629

Jamais en retard ⏱

DĂšs la sortie du tunnel, nous voici en vue de Fantasyland Station, dominĂ©e par son Ă©lĂ©gante horloge, dans l’esprit des gares d’antan. Son architecture d’inspiration victorienne nous rappelle que nous nous trouvons juste derriĂšre le thĂ©Ăątre de Meet Mickey Mouse, dans la partie britannique du Land, entre Toad Hall Restaurant et Alice’s Curious Labyrinth. Mais ses teintes rosĂ©es, ses proportions et ses courbes lui apportent une touche de fantaisie digne d’un dessin-animé : nous sommes bien Ă  Fantasyland !

Il est temps de repartir et de profiter d’une vue unique sur le Land, entre The Old Mill d’un cĂŽtĂ© et Le Pays des Contes de FĂ©es de l’autre. Nous arrivons alors Ă  « it’s a small world » oĂč le train passe juste derriĂšre la tour de l’horloge. Cet itinĂ©raire permet d’approcher au plus prĂšs l’extraordinaire façade de l’attraction, inspirĂ©e de celle crĂ©Ă©e par l’Imagineer de lĂ©gende Mary Blair pour la version originale de Disneyland Resort, et d’apprĂ©cier ses nombreux dĂ©tails et dĂ©corations.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-80e82c14-61c8-428c-b9ea-1f58bb14b673-e7ef1d70-7e95-42a4-995c-44a6ac3a08bd-N034210

Au royaume des visionnaires 🛾

Pour les visiteurs venant de Discoveryland, l’accĂšs Ă  Discoveryland Station se fait via un portail richement ouvragĂ© flanquĂ© de deux colonnes surmontĂ©es de globes mĂ©talliques dorĂ©s rappelant la sphĂšre armillaire qui trĂŽne Ă  l’entrĂ©e du Land.

Une rampe permet d’accĂ©der Ă  la plateforme de la gare d’oĂč l’on peut admirer une vue imprenable sur le Land, et notamment sur l’impressionnant X-Wing qui surplombe le Starport.

Tandis que nous dĂ©marrons, la musique qui rĂ©sonne Ă  l’intĂ©rieur des trains n’est autre que celle du Visionarium, qui fut l’une des attractions emblĂ©matiques de Discoveryland entre 1992 et 2004. InterprĂ©tĂ©e par le prestigieux Sinfonia of London, elle est l’Ɠuvre du compositeur Bruce Broughton (ChĂ©rie, J’ai RĂ©trĂ©ci le Public, Silverado). Son orchestration grandiose reprend celle des grands classiques de la musique de film pour mieux donner Ă  l’esprit de dĂ©couverte une dimension intemporelle.

750834c2-b9ef-48cf-a359-bfce9aa7efa8-news-80e82c14-61c8-428c-b9ea-1f58bb14b673-3ab7a8b5-79d4-4fbe-b529-1a9d9df40b17-N017637

Sur d’autres voie đŸ›€

Il est temps maintenant de retourner Ă  Main Street Station. Notre voyage Ă  bord du Disneyland Railroad s’achĂšve, mais les passionnĂ©s du rail n’en sont pas encore Ă  leur terminus. Disneyland Paris possĂšde en effet de nombreux autres trains, Ă  commencer par Big Thunder Mountain, qui dĂ©vale Ă  toute vitesse les pentes de la fameuse mine de Thunder Mesa. À Indiana Jones et le Temple du PĂ©ril, c’est un incroyable rĂ©seau ferroviaire qui serpente Ă  travers les ruines, construit par le Pr. Arnold, Ă©minent collĂšgue du Dr. Jones, afin de faciliter l’extraction du prĂ©cieux matĂ©riel archĂ©ologique du site. N’oublions pas non plus Casey Jr. – Le Petit Train du Cirque, que salue le Disneyland Railroad d’un coup de sifflet lors de son passage Ă  Fantasyland, ni les fameux « trains-fusĂ©es » d’Hyperspace Mountain dont les nombreux dĂ©tails dĂ©coratifs – engrenages, soleil et Ă©toiles – rappellent ceux de la Columbiad. MĂȘme la dĂ©esse Diane, reprĂ©sentĂ©e sur les harnais, est du voyage !

Les plus observateurs se souviendront enfin du train volant qui apparaissait au tout dĂ©but du film d’introduction de l’attraction Armageddon : Les Effets SpĂ©ciaux (2002-2019) au Parc Walt Disney Studios. Il s’agissait en fait d’un extrait du film Le Voyage Ă  Travers l’Impossible (1904) de George MĂ©liĂšs, librement inspirĂ© de la piĂšce homonyme de Jules Verne et dont le design rappelle celui des machines volantes d’Albert Robida, l’artiste qui a inspirĂ© les affiches rĂ©tro-futuristes de Discovery Arcade.

Des voies ferrĂ©es aux voies cĂ©lestes, il n’y a qu’un pas !

J’espĂšre que cet article vous plaira et vous fera voyager aussi bien que moi 😁C’est un contenu proposĂ© par Insidears « Disneyland Paris »

Je vous fais de gros bisous et à bientît les amis 😘😘

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s