ActualitĂ©s·Disneyland Paris·Infos

Les Voyages de Pinocchio : les ficelles de l’attraction Ă  Disneyland Paris đŸ°đŸ€„

Hello les amis,

À l’occasion de la sortie rĂ©cente de la nouvelle version de Pinocchio sur Disney+, nous revenons sur l’attraction de Fantasyland consacrĂ©e au « petit pantin de bois ». À l’image du film de Robert Zemeckis, Les Voyages de Pinocchio est un hommage vibrant au Classique de 1940, qui n’en rĂ©serve pas moins son lot de surprises


WBqLyrBNOqSRFeWrZN7W4IhaB3encC3tkVpkXnTa1f1ye22hg0sEcinrW9GgmwEC

LA TYROLIENNE DE PINOCCHIO đŸ€„

L’attraction Les Voyages de Pinocchio se situe dans le prolongement de Blanche-Neige et les Sept Nains, dans le quartier germanique de Fantasyland – un emplacement logique quand on songe que Walt Disney avait dĂ©placĂ© son histoire de la Toscane natale de l’auteur Carlo Collodi vers le Tyrol. Les Imagineers se sont donc attachĂ©s Ă  retranscrire en architecture les dĂ©cors du Classique et leur style si caractĂ©ristique. En approchant de l’attraction, c’est comme si on entrait littĂ©ralement dans le film !

Szi6cisxazyxHNfwyS0ybPOaqA8PBRI3yEUAfETnF161h22DfXchZAt7SLjybxb8

UN HOMMAGE TOUT EN COULEURS 🌈

Les concepteurs du parcours scĂ©nique intĂ©rieur ont Ă©galement mis un point d’honneur Ă  rendre hommage Ă  l’esthĂ©tique du film, notamment au niveau des couleurs. Le directeur artistique Paul C. Torrigino a ainsi Ă©tudiĂ© dans le dĂ©tail le chef-d’Ɠuvre de 1940. Cela lui a permis de se rapprocher au plus prĂšs des tonalitĂ©s d’origine, tout en tenant compte des spĂ©cificitĂ©s de la lumiĂšre noire, qui donne aux presque 300 Ă©lĂ©ments de dĂ©cor une luminescence proprement magique.

Du cÎté des personnages, de par sa petite taille, Jiminy a demandé aux artistes un travail particuliÚrement précis, notamment au niveau du rendu de ses différentes expressions.

zWALbvZcAfI41kJeaVbBAK8WFnfhgrFmsxqxuBQpv8AF6JVR2RIi9GoJ4jIVtbVR

Quant Ă  la lumiĂšre blanche, utilisĂ©e au dĂ©but et Ă  la fin de l’aventure, elle a permis aux peintres d’intĂ©grer de nombreux dĂ©tails supplĂ©mentaires, lĂ  encore inspirĂ©s du film, comme sur le costume de Pinocchio dans la scĂšne finale.

y8dLFWGhX8gyfTluFX3C32TevAYiT9qjiqxZIEQQosaq0XHIw7meEDNr1sZ9yYsW

UN VOYAGE EN MUSIQUE đŸŽ¶

Pour raconter ces voyages et plonger les visiteurs dans l’univers du film, la musique tient un rĂŽle majeur. « Hi-Diddle Di Di » est un peu le fil rouge de l’attraction. Ce thĂšme iconique accompagne Pinocchio tel un Leitmotiv tout au long de ses aventures. D’abord chantĂ© par notre pantin de bois dans le ThĂ©Ăątre de Stromboli (en lieu et place de « Il faut savoir briser ses liens » dans le film), il est ensuite jouĂ© instrumentalement dans l’Île aux Plaisirs, d’abord Ă  l’orgue de barbarie, typique des fĂȘtes foraines, puis sous la forme d’un ragtime dans la rue du tabac, avant de faire place Ă  un arrangement plus sombre dans la salle de billard « Eight Ball » et dans la scĂšne des Ăąnes prisonniers.

Le thĂšme de la FĂ©e Bleue apparaĂźt quant Ă  lui au niveau de la cage de Stromboli, Ă©voquant son intervention magique pour nous libĂ©rer. Il rĂ©apparaĂźtra en fin de parcours, juste aprĂšs « Quand on prie la bonne Ă©toile », alors mĂȘme que nous pĂ©nĂ©trons dans l’atelier de Geppetto et qu’elle apparaĂźt subrepticement pour rendre la vie Ă  Pinocchio.

mM1WfmqEq4rh6znB9vaMYAiw2JfQDLbMeFuWJJflZPiJOOEA4XWkhlhZfe3CHQBq

COMPAGNONS DE ROUTE đŸ‘„

L’une des particularitĂ©s du long-mĂ©trage original tenait au fait que le narrateur – en l’occurrence Jiminy Cricket – Ă©tait en mĂȘme temps l’un des personnages de l’intrigue. Comme le souligne l’historien J.B. Kaufman dans son ouvrage de rĂ©fĂ©rence sur l’histoire de Pinocchio, Walt Disney faisait ainsi Ă©cho au film LeRoman d’un Tricheur de Sacha Guitry, sorti en septembre 1938 aux États-Unis, dans lequel le personnage principal pouvait s’adresser au public au beau milieu d’une scĂšne. Dans l’attraction, Jiminy s’adresse aussi directement aux visiteurs, faisant d’eux non plus seulement des spectateurs, mais les compagnons de route de Pinocchio.

Et pour encore davantage les impliquer dans l’histoire, les Imagineers ont eu l’idĂ©e de faire dĂ©marrer cette aventure « in media res » (littĂ©ralement « au milieu des choses »), un procĂ©dĂ© littĂ©raire et thĂ©Ăątral visant Ă  faire entrer le spectateur directement dans l’action, sans prĂ©alable. De fait, comme l’annoncent la scĂšne miniature et le rideau rouge surmontant l’entrĂ©e du bĂątiment, notre parcours scĂ©nique commence bien par la premiĂšre (et unique) reprĂ©sentation de Pinocchio au sein du thĂ©Ăątre de marionnettes de Stromboli.

UN ƒIL AVERTI 👁

Mais ce n’est pas tout ! Si le film de Robert Zemeckis se propose comme une nouvelle vision de l’histoire, notamment par l’ajout d’élĂ©ments inĂ©dits comme le personnage de Sophie la mouette, l’attraction intĂšgre quant Ă  elle plusieurs dĂ©tails imaginĂ©s durant la conception du Classique de 1940, mais qui n’ont pas Ă©tĂ© retenus dans la version finale. DĂ©jĂ , la façade de la devanture, avec son petit Don Quichotte en bois qui surplombe le toit, provient d’une scĂšne coupĂ©e au montage. De mĂȘme, les dĂ©cors de la premiĂšre partie de l’Île aux Plaisirs, avec leurs sucres d’orge, pains d’épices et autres douceurs, proviennent d’une ancienne version du scĂ©nario. Mais Walt dĂ©cida finalement d’en faire un endroit oĂč toutes les rĂšgles de vie sont bafouĂ©es, Ă  l’image de la rue du tabac.

Un autre Ă©lĂ©ment supprimĂ© du film et que l’on retrouve dans l’attraction est le Gendarme. D’aprĂšs J.B. Kaufman, dans une version prĂ©liminaire, Geppetto le sollicitait pour retrouver son fils, sous une pluie battante, mais celui-ci restait dĂ©finitivement silencieux et immobile, se contentant de le fixer intensĂ©ment. C’est lui que l’on retrouve dans l’attraction, au beau milieu de l’Île aux Plaisirs. Tout comme le personnage original, il nous toise sans jamais rien dire ni lever le petit doigt ! Quelle « conscience » professionnelle !

On peut Ă©galement retrouver l’univers de Pinocchio dans la boutique La Bottega di Geppetto qui recrĂ©e fidĂšlement l’atelier de sculpteur sur bois du Classique de 1940, tandis le restaurant Au Chalet de la Marionnette reprend sur ses murs et dans sa dĂ©coration les scĂšnes emblĂ©matiques du film d’animation, jusqu’à proposer de se retrouver dans l’estomac de Monstro la baleine dans la partie de l’établissement qui ouvre sur Adventureland !

Et du cĂŽtĂ© des spectacles et parades, Disneyland Paris lui a rendu hommage Ă  plusieurs reprises, comme dans la premiĂšre version d’Animagique (2002) ou lors de La Parade Disney (1992), la Main Street Electrical Parade (1992 puis 1998), la Disney Cinema Parade (2002) ou encore La Parade des RĂȘves Disney (2007).

Que ce soit dans les allĂ©es de nos Parcs ou sur Disney+, il y a mille et une façons de prier la Bonne Étoile n’est-ce-pas ??

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s